Quelques remarques et précisions sur cet article des Echos sur l’affacturage paru le 30 juin 2011 :

Il est indiqué concernant l’affacturage : « Efficace pour la trésorerie, l'opération est loin d'être neutre car elle contribue à un appauvrissement de l'entreprise. ». L’affacturage n’est en rien un appauvrissement pour l’entreprise, le fonds de garantie de 10%, que vous mentionnez reste la propriété de l’entreprise qui le récupère une fois que le règlement est effectué chez le factor. Ce n’est pas un appauvrissement de payer des frais de gestion et de financement, surtout quand les taux sont exceptionnellement bas comme actuellement, toute société qui se finance en externe va payer un coût pour utiliser des avances de fonds, comme elles le font avec l’escompte, la Dailly, la MCNE, etc …Rares sont les entreprises qui peuvent seules autofinancer leur croissance.

Il est indiqué ensuite : « Ces derniers doivent comparer son coût avec d'autres outils, comme l'assurance-crédit ou le recouvrement de créances. ». Or l’assurance crédit et le recouvrement n’apportent aucunement des financements à l’entreprise, mais comme leurs noms l’indiquent, une indemnisation contre un impayé pour l’un et le recouvrement des factures en souffrance pour l’autre. C’est deux techniques bien que très utiles ne sont en rien des moyens alternatifs de financement à l’affacturage, mais des éléments complémentaires inclus dans la prestation d’affacturage.

Sinon, l’article est globalement instructif et bien explicatif sur ce service.

Plus d'infos sur l'affacturage : Affacturage